Récit d'un Noël Provençal #3 : Les treize desserts

La tradition veut que l'on mange un peu de chaque dessert pour d'assurer bonne fortune toute l'année
En Provence, les desserts servis à Noël sont au nombre de treize en référence au nombre de convives au dernier repas de Jésus.
Les treize desserts de Noël sont traditionnellement servis le 24 décembre à la fin du gros souper "lou gros soupa", au retour de la messe de Noël.
Toutes les friandises sont dressées sur une table recouverte de trois nappes sur laquelle sont posés trois bougeoirs, symbole de la Trinité. On peut également y déposer les trois petites assiettes de blé de la Sainte-Barbe planté au début de l'Avent.
 

La composition des treize desserts de Provence

  • La pompe à l'huile (ou gibassier) : brioche sucrée rappelant la fougasse parfumée à la fleur d'oranger, dans laquelle on peut parfois glisser quelques grains d'anis

  • Les quatre mendiants "li pachichoi" : représentants les quatre ordres religieux "mendiants" qui leur ressemblent par la couleur de leur robe : 
    - Les noix ou noisettes (pour les Augustins)
    - Les figues sèches (pour les Franciscains)
    - Les raisins secs (pour les Dominicains)
    - Les amandes (pour les Carmélites)

  • Les deux nougats : l'un est blanc (miel, noisettes, amandes et pignons de pin) qui symbolise le bien, l'autre est noir (miel et amandes) et symbolise le mal

  • Les friandises provençales : les fruits confits, les dattes, les pâtes de fruits, les calissons d'Aix...

  • Les fruits frais : pommes, poires, oranges, melon d'eau, raisins, abricots et prunes

    Crédits photos : Jour de Mistral


    Découvrez l'histoire du Blé de la Sainte-Barbe
    23 décembre, 2022 — Mélanie Sarlin

    Laissez un commentaire

    Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés